Recommendations on the introduction of minimum standards for child victims of crime

Recommendations on the introduction of minimum standards for child victims of crime

Each of the member states has a different experience and progress achieved in introducing the changes required by Directive 2012/29/EU in their policies and legislation.

 

The review of the situation in the countries represented in Listen to the Child – Justice Befriends the Child project – France, Bulgaria, Italy and Romania – revealed a need to improve the legal framework and practice (to a varied extent) of safeguarding the rights of the child victims of crime and/or abuse as well as the need of special efforts to introduce individual assessment (Art. 22 of the Directive).

 

These recommendations are drawn on the basis of the implementation of Listen to the Child – Justice Befriends the Child project and are based on partners’ analysis, experience and practices. These were presented to nearly 200 professionals working in the field of social, judicial, police systems and NGO sector for discussion at the working sessions of the Fifth International Conference Integrated Approach for Fair Justice, 26 – 27 April, Sofia. 

 

They provide guidance on the steps to be undertaken in order to improve justice for child victims by applying an integrated approach, introducing interaction protocols, training standards, exchange of good practices, etc. by which we hope to contribute also to quality changes in the field of child justice both at national and European level.

---

Recommandations pour l’introduction des normes minimales pour les enfants victimes de la criminalité

Au niveau européen, les États membres ont leurs propres expériences et états d’avancement dans la transposition de la Directive 2012/29UE, notamment les changements à faire dans les politiques et la réglementation juridique.  

L’examen de la situation dans les pays représentés dans le projet « Écouter l’enfant – une Justice bienveillante envers l’Enfant », notamment la France, la Bulgarie, l’Italie et la Roumanie, a identifié  leurs besoins concrets d’améliorer le cadre réglementaire et la pratique pour garantir les droits des enfants victimes de violences/crimes, ainsi que les efforts à faire pour introduire l’évaluation personnalisée (art. 22 de la Directive). 

Les présentes recommandations sont tirées grâce à la réalisation du projet « Écouter l’enfant – une Justice bienveillante envers l’Enfant » ; elles sont basées sur les analyses et les pratiques des partenaires. Elles ont été soumises à environ 200 professionnels du domaine social, des systèmes de la police et de la justice et du secteur non gouvernemental, au cours des séances de travail de la Cinquième conférence internationale « L’approche intégrée pour une justice équitable » (26 – 27 avril, Sofia).

 

Elles fournissent des indications sur la façon d’améliorer la justice envers les enfants victimes, par l’application de l’approche intégrée, l’introduction de protocoles d’interaction, l’établissement de normes pour la formation, l’échange de bonnes pratiques, etc., dans l’espoir de contribuer à des changements qualitatifs dans la justice des mineurs en Bulgarie et au niveau européen.